25/12/2014

Les enfants découvrent le métier d’illustratrice.

Malika Tamdjrit-Colin, et l'illustratrice Laetitia Le Saux..jpg

                              Malika Tamdjrit-Colin, et l'illustratrice Laetitia Le Saux.

 

C’est un privilège de rencontrer « la dame qui fait les dessins ».

Jeudi 11 décembre à la médiathèque, les 26 élèves de la classe d’Anne JEANTET, en grande section de maternelle à Sigean, ont fait la connaissance de Laetitia Le Saux, illustratrice jeunesse de Boucle d’Ours.

Cet album fait partie de la sélection maternelle du Prix des Incorruptibles 2014-2015, un prix littéraire national de littérature jeunesse créé en 1988.

L’initiative de cette rencontre est soutenue par le Conseil Général de l’Aude et la Bibliothèque Départementale de l’Aude.  A la fin de l’année scolaire, les enfants voteront pour leur livre préféré parmi une sélection de 6 livres.

Laetitia Le Saux, accompagnée de Malika Tamdjrit-Colin, responsable de l’action culturelle à la BDA et de Lisa de Andrade, bibliothécaire à Narbonne, s’est munie des originaux pour expliquer aux bambins son métier, la façon dont elle travaille et les étapes nécessaires à la création d’un album.

Accueillis par les animatrices de la médiathèque et l'élue déléguée à la culture Ghislaine Raynaud, les enfants ont largement participé à ce moment d’échange, en posant de multiples questions.

Puis l'illustratrice a encadré un atelier de peinture. Un travail de préparation sur l’album a été nécessaire en classe par l'institutrice. Histoire décalée imaginée par Stéphane Servant, Boucle d’Ours réinterprète le conte de Boucle d’Or dans une ambiance de carnaval.

Les illustrations pleines d’humour et très originales de Laetitia Le Saux ajoutent encore au délire. 

Le but de l’atelier avec les enfants : leur faire découvrir les techniques  de Laetitia Le Saux, qui illustre aussi des manuels scolaires, contes et des couvertures de livres.

Elle utilise notamment le pochoir, le collage et les effets de matière. Sur la table, à disposition des petits artistes revêtus de tablier : pochoirs, éponges, pots de peinture acrylique, pinceaux, crayons, grandes feuilles cartonnées… Tout pour réaliser une planche de livre.

 

Un beau moment d’échange qui suscitera peut-être des vocations d’illustrateurs et d’illustratrices !

 

Prix des Incorruptibles à la médiathèque (10).JPG

                                         Des enfants en pleines activités avec Ghislaine Raynaud.

Les commentaires sont fermés.