20/10/2014

TRAVAUX DE CONFORTEMENT DE LA DIGUE DE L’ESPINAT

Le Syndicat du Bassin de la Berre et du Rieu à pour objet de participer à l’aménagement, l’entretien et la gestion des cours d’eaux et des milieux aquatiques associés.Le but est de faciliter la prévention des inondations des lieux habités et de contribuer à la gestion équilibréeet durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques.

La digue de l’Espina ou « païssière » du Pla est un ouvrage construit par la commune en 1674 en vue de protéger Sigean des crues de la Berre jusqu’à une crue vicennale actuellement. Au-delà de cette crue, l’eau sur verse sur la digue pour s’écouler dans l’ancien lit de la Berre qui traverse le nord de la zone urbanisée de Sigean. Les expertises menées par le syndicat intecommunnal concluent une fragilité de la digue qui présente de sérieux risque de rupture avec ou sans déversement. Dès lors, plusieurs partis d’aménagements sont étudiés par le syndicat en liaison avec la commune : protection rapprochée de l’urbain, canal à l’aval de la digue actuelle, recalibrage du lit au droit de Villefalse, confortement de la digue actuelle, et création de digue en amont (avec déversement ou sans déversement).Le choix retenu est un compromis entre niveau de protection, charge financière pour la collectivité et analyse cout/bénéfices du projet.

Prévenir le risque inondations pour des crues de la Berre inférieures à la crue vicennale et surtout supprimer le risque de rupture de l’ouvrage.300 lieux habités soit 1200 à 2000 personnes en période de pointe dû à la présence de camping.

La solution retenue est un ouvrage résistant au déversement.

L’ouvrage, de 530 mètres sur 2.7 ha, est conçu pour déverser sur tout son linéaire. Il est  composé d’un seuil en béton et d’un coursier et fosse de dissipation constitués d’enrochements bétonnés ; cette solution implique la démolition de la digue de l’Espinat actuelle et la construction d’une nouvelle route communale ; l’hypothèse de calage retenue : côte de crête fixée à 13,10 m NGF et 12.85 NGF pour le déversoir préférentiel. L’objectif de protection est identique à l’état actuel, soit vicennal, le coût des travaux prévisionnels 1 550 000 € HT soit un investissement prévisionnel de l’ordre de 1 810 000 € base du dossier de demande de subvention comprenant l’achat de foncier (7ha), la maitrise d’œuvre, divers et les travaux.La construction d’un nouvel ouvrage résistant au déversement supprime le danger de rupture induit par l’état de l’ouvrage actuel. Linvestissement est financé à 80% dans le cadre de la programmation départementale animée par le SMMAR avec l’Etat (25%), la Région Languedoc Roussillon (30%) et le Conseil Général de l’Aude (25%). Les 20% restant à charges sont répartis solidairement sur les 15 communes du bassin versant.

Début des travaux le 11 aout 2014 Durée prévisionnelle 4 mois ½

 

LE  BUREAU

 

Président : Jean-Claude Montlaur, Maire d’Albas

Vice-président : M Salel (Fontjoncouse),  G.Soule (Port la Nouvelle), M.A. Carbou (Portel des Corbières).

 

Date de création : 3 Avril 1968 modifié le 23 septembre 201, par arrêté n° 2010-11-2078.

Commentaires

Merci aux ingénieurs, aux municipalités respective (jusqu'en mars 2014), au syndicat de la berrre et du rieu, 15 ans d'étude pour reconstruire une digue a l'identique et 500 personnes noyé sous 1m à 1.5m d'eau . BRAVO MESSIEURS

Écrit par : Innondé Mageur | 03/12/2014

Les commentaires sont fermés.