28/09/2014

L’école Azalbert en colère est montée à Carcassonne.

Révision des banderolles avant le départ..JPG

                                   Révision des banderolles avant le départ.

 

Arrivés tôt le matin en bus affrété par la mairie, ils sont rejoints devant le bâtiment de l’Inspection d’Académie par les enseignants et les parents des maternelles d’Esperaza et de Puicheric également excédés. Azalbert se retrouve avec des classes surchargées, Esperaza compare ses enfants à des sardines avec 63 élèves pour 2 classes alors que la moyenne européenne est de 20. Banderoles, sifflets, blocage symbolique de la circulation sous l’œil bienveillant de la police municipale, et coups de klaxons approbateurs des automobilistes, tout l’arsenal  pour attirer l’attention est déployé.

 

Après plus de 2 heures de manifestation devant la grille fermée à clef, une délégation est enfin reçue par l’adjoint du Directeur d’Académie. Les 3 écoles défendent pendant plus d’une heure le bien-fondé de leurs revendications pour la qualité de l’enseignement, avec en finale non pas un refus, mais une vague promesse que la situation sera réexaminée. Les manifestants espèrent avoir été entendus, dans le cas contraire, il faut s’attendre à un durcissement des actions. 

Prêt a monter à l'assaut de Carcassonne.JPG

 

                                 Prêt a monter à l'assaut de Carcassonne.

Les commentaires sont fermés.